Osez dire, répétez pour changer l’entreprise

Mardi 10 mai 2011

Osez dire ! Finalement, qu’est-ce que Osez dire ?

Après plusieurs mois de silence sur ces pages, après plusieurs articles commencés mais jamais publiés, je m’interroge sur ce que je veux donner à lire.
   Un article sur la nécessité d’avoir un cadre directif pour être libre…Combien de mots valent cette évidence ?
   Un article sur la Process Com… Sans doute très prochainement…
   Un article sur les interventions paradoxales… Oui, surement un jour, mais le sujet est si vaste…

Alors qu’est-ce que Osez dire ? Faut-il que le sujet soit totalement innovant pour mériter un article ? Faut-il qu’il n’ai jamais fait l’objet d’aucune publication sur le net ? Colporter une idée, une théorie, est-ce plagier ?

Non ! Osez dire, c’est aussi Répétez.

Une idée, un article, une théorie ont souvent besoin d’être répétés maintes fois pour éclore. Pour qu’elles s’imposent, combien de fois a-t-il fallu répéter l’idée de la Terre tournant autour du Soleil, l’inexistence du phlogistique, la dualité onde corpuscule de la lumière, la relativité du temps et de l’espace.

Pour celle-ci, Albert Einstein n’a fait que répéter les faits qui avaient été déjà énoncés auparavant par Albert Michelson et Edward Morley. Mais c’est dans cette répétition qu’est toute son audace et tout son génie. Michelson et Morley conçoivent un dispositif expérimental, l’interféromètre, destiné à mesurer les variations de la vitesse de la lumière induites par le déplacement de l’observateur. Après plusieurs mesures, ils n’arrivent pas à mesurer de variations significatives. Ils conclurent à l’échec de leur démonstration dû à l’inefficacité de leur dispositif. Plusieurs physiciens répètent cette expérience avec des dispositifs de plus en plus précis mais aucun n’arrive à une meilleure conclusion.
Reprenant les résultats de Michelson et Morley, Albert Einstein affirme au contraire qu’ils sont exacts. Il affirme que la vitesse de la lumière ne varie pas quelque soit la vitesse de déplacement de l’observateur. Ce qui est variable, c’est donc l’espace et le temps.
Selon sa formule, « si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits », il a changé le fait que les résultats de Michelson et Morley étaient erronés.

Sur le plan des comportements, des interactions, de la communication, de la motivation, du stress, du changement, de l’apprentissage, les connaissances des systèmes humains ont fait de grands progrès ces dernières décennies. Elles sont encore largement méconnues dans l’entreprise. Un moyen sans doute qu’elles y pénètrent pour changer l’entreprise, c’est de les répéter.

En conclusion de cet article et en guise d’auto-prescription :
Répétez, répétez, on finira par vous entendre.

Tags: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire